Méditerranée un plan pour préserver sa biodiversité

first_imgMéditerranée : un plan pour préserver sa biodiversitéParis, France – Un partenariat alliant ONG et bailleurs de fonds a défini un plan d’actions pour préserver la biodiversité exceptionnelle du bassin méditerranéen. La priorité a été accordée à six régions particulièrement menacées, telles que les montagnes de l’Atlas ou les Balkans.Ce premier plan international de lutte contre l’érosion de la biodiversité a été lancé à Paris par la Banque mondiale, l’Agence française de développement (AFD) ou encore l’ONG Conservation International. Baptisé Critical Ecosystem Partnership Fund (CEPF), ce partenariat a publié un rapport de 251 pages définissant quelque 1.567 zones clés en Méditerranée.À lire aussiUne monstrueuse avalanche filmée dans le Nord de l’IndeTourisme et extraction de l’eau “ont des répercussions particulièrement néfastes dans la zone” déplore Güven Eken, de l’ONG turque Doga Dernegi, précisant que la région est “particulièrement menacée, car 5% seulement de son écosystème originel subsiste”.Parmi les plus de 1.500 zones recensées, six sont aujourd’hui considérées comme prioritaires par le CEPF : la péninsule Cyrénaïque, les montagnes, plateaux et zones humides du Tell algérien et de Tunisie, les montagnes de l’Atlas, la vallée de l’Oronte et les montagnes du Liban, les Balkans du sud-ouest et enfin, les montagnes du Taurus en Turquie. Le CEPF a annoncé son intention de débloquer 10 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Un fonds qui “ciblera les pays situés hors des frontières de l’Union européenne qui ont un accès plus limité à d’autres sources de financement pour la protection de la biodiversité”.Ainsi, des subventions seront accordées aux associations locales qui devront présenter des projets visant à protéger l’environnement fragile de la Méditerranée.Le 29 septembre 2010 à 18:44 • Emmanuel Perrinlast_img read more